Nicolas Croce

J'apprends La Photographie

Sans doute la meilleure façon d'apprendre la photo :
Simple, Clair et sans langage technique.

Par Nicolas Croce : photographe et auteur du livre best-seller J’apprends la photographie et l'Essentiel De La Photo.

Vous voulez apprendre la photo ? Découvrez les livres, les workshops et les formations.

Prélecture : le secret pour lire deux fois plus de livres chaque année

La plupart des gens, lorsqu’ils commencent un livre, l’ouvrent à la première page et commencent leur lecture jusqu’à arriver à la dernière.

Bien que ce soit la méthode apprise à l’école, pensez-vous que ce soit la plus efficace ?

Lorsque vous étiez jeune et que vous lisiez, votre objectif était d’apprendre du vocabulaire et de maitriser la grammaire. La façon dont vos enseignants vous demandaient de lire allait dans ce sens là.

Aujourd’hui, vous maitrisez le langage écrit. Votre objectif, lorsque vous lisez, est donc différent : 

Aujourd’hui, si vous lisez, c’est avant tout pour trouver des informations qui vous sont utiles.

Vous avez du mal à régler votre appareil photo ?

Simple, sans langage technique et accessible aux débutants, mon nouveau livre l'Essentiel De La Photo vous aidera à comprendre le triangle de l’exposition et à sortir du mode auto de votre appareil photo. Il a déjà aidé plus de 7 000 photographes à progresser. C'est le compagnon idéal pour apprendre la photo.

Découvrez-le ici   Mes autres livres

Vous devez en prendre conscience et modifier en conséquence la façon dont vous lisez. Votre objectif ne doit plus être d’apprendre du vocabulaire mais de trouver des informations, les retenir et être capable de les réutiliser — et tout ceci de manière aussi efficace que possible.

Ce changement d’objectif, vous vous en doutez, aura un impact sur la façon dont vous lisez.

Comment lire pour trouver des informations, les retenir et être capable de les réutiliser ?

La méthode est assez simple, vous allez le voir, et commence par une prélecture du texte. Plutôt que d’attaquer la lecture d’un livre tête baissée et sans réfléchir, prenez le temps de l’analyser, de comprendre sa structure et l’objectif de l’auteur.

Prenez également le temps de définir correctement vos objectifs. Pourquoi lisez-vous ce livre ? Que voulez-vous apprendre ? Que voulez-vous faire de ce que vous apprendrez ?

Une fois que vous saurez ce que contient le livre d’une part, et que vous aurez conscience de vos besoins d’autre part, vous serez capable de faire correspondre les deux et de décider : 

  1. Si vous devez lire le livre ou non,
  2. Si vous devez le lire dans son intégralité ou pas,
  3. Et enfin, si vous devez le lire de manière approfondie ou pas

Prélecture d’un livre

Lorsque vous commencez un livre, plutôt que de l’ouvrir à la première page et d’attaquer votre lecture, prenez le temps d’en faire une prélecture.

L’idée est de scanner l’intégralité du livre, en faisant particulièrement attention à certains éléments, pour comprendre ce dont il parle. Vous serez ainsi en mesure de décider si une lecture approfondie est nécessaire ou pas.

A cette étape, vous devez vous imaginer être un détective, à la recherche d’indices qui vous serviront à comprendre ce dont parle le livre. Vous devez comprendre l’idée principale que défend l’auteur ainsi que la façon dont il organise ses arguments pour le faire. Voici comment vous y prendre.

Etape 1 : analyse d’ensemble

La première étape de votre enquête consiste à analyser le livre dans son ensemble — c’est à dire sans rentrer dans les détails. Voici les éléments auxquels vous devez prêter attention :

  1. Couverture : la couverture d’un livre est utile pour comprendre le sujet abordé par l’auteur ainsi que la façon dont il va le traiter. Lisez attentivement le titre et le sous-titre, le résumé et tous les textes qui s’y trouvent. Essayez également de mettre en relation cet ouvrage avec d’autres livres qui abordent le même sujet : en quoi celui-ci est-il différent ? L’auteur a-t-il un point de vue différent sur le sujet ?
  2. Table des matières : la table des matières vous permet de mieux saisir la structure d’un livre. Analysez-la pour comprendre comment il est organisé. Pendant votre lecture, elle pourra également vous servir de guide — tout comme une carte vous guide pendant vos voyages. Beaucoup de lecteurs n’y prêtent pas attention mais c’est une erreur. Pour ma part, je corne les pages qui la précèdent pour pouvoir y revenir facilement — ce que je ferai régulièrement pendant ma lecture, lorsque j’aurai besoin de me remémorer le cheminement de l’auteur.
  3. Préface : la préface est un texte placé en tête d’un ouvrage pour le présenter et le recommander au lecteur, en préciser éventuellement les intentions ou développer des idées plus générales. Il est donc un excellent complément à la table des matières et vous permet d’approfondir votre compréhension de la structure du livre.
  4. Index et bibliographie : placés à la fin d’un ouvrage, l’index et la bibliographie vous donnent eux aussi des indices quant au contenu du livre. Dans l’index, repérez les termes qui apparaissent le plus souvent dans l’ouvrage. Si vous ne connaissez pas certains d’entre eux, profitez en pour faire quelques recherches — ça vous aidera à mieux comprendre le livre. Dans la bibliographie, regardez les livres listés par l’auteur. En connaissez-vous certains ? Une petite recherche sur Amazon vous permettra, en regardant la couverture, de comprendre de quoi ils parlent.
  5. Présentation de l’éditeur et avis des lecteurs : rendez-vous sur la page Amazon du livre et lisez la présentation de l’éditeur. Elle est généralement écrite par l’auteur lui-même et il y résume souvent l’idée principale du livre. Profitez-en pour lire quelques avis de lecteurs à propos du livre. Vous pourrez y trouver des indices importants et, si la majorité d’entre eux sont négatifs, vous préparer à l’idée de ne pas lire ce livre.

Après ces quelques recherches, vous devriez avoir une idée précise du sujet traité dans le livre, ainsi que de la perspective adoptée par l’auteur. Passons à l’étape suivante.

Etape 2 : la technique de l’entonnoir

La technique de l’entonnoir vous permet, en partant d’une vue générale, de vous rapprocher petit à petit du contenu qui vous intéresse.

  1. Analysez la couverture : A l’étape précédente, l’analyse de la couverture vous a permis d’avoir une idée générale du sujet traité par l’auteur.
  2. Lisez le titre des différents chapitres pour comprendre l’organisation du livre et la façon dont l’auteur expose ses idées et ses arguments.
  3. Feuilletez le livre dans son intégralité et lisez tout ce qui attire votre attention : les titres, les sous-titres, les textes en gras ou en italique, les encadrés, les images et les schémas, etc.
  4. Lisez le premier et le dernier paragraphe des chapitres qui vous paraissent interessants. La plupart du temps, l’auteur présente l’idée principale du chapitre dans le premier paragraphe et résume les points clés dans le dernier paragraphe. Ces deux paragraphes, à eux seuls, vous permettront d’avoir une compréhension générale du chapitre.
  5. Si, après l’étape précédente, un chapitre vous intéresse réellement, lisez la première et la dernière phrase de chacun des paragraphes qu’il contient. Les paragraphes sont souvent organisés de la même façon que les chapitres. Lire la première et la dernière phrase d’un paragraphe vous permettra d’avoir une bonne idée de son contenu.
  6. Eventuellement, si vous accrochez sur une idée importante, vous pouvez lire une page ou deux dans son intégralité mais, à cette étape là, jamais plus.

A ce stade, vous devriez avoir une excellente idée de ce que contient le livre — une sorte de carte mentale, qui vous sera bien utile pour la suite.

Premièrement, elle vous permettra de décider de ce que vous lirez ou pas dans le livre.

Deuxièmement, pendant votre lecture approfondie, elle vous servira de guide. Avoir une vue d’ensemble du raisonnement de l’auteur et des idées qu’il abordera dans les chapitres qui suivent vous aidera à mieux comprendre ce que vous lisez — surtout lorsque vous lisez un livre compliqué ou traitant d’un sujet que vous ne maitrisez pas bien.

Enfin, elle vous permettra de vous repérer au sein des chapitres eux-mêmes. Par exemple, vous vous apercevrez bien souvent que les auteurs ouvrent les chapitres avec une présentation succincte des idées avant de les développer en détail par la suite. Sachant cela, si en lisant les premières lignes d’un chapitre vous avez des problèmes de compréhension, vous n’avez pas besoin de vous inquiéter et pouvez continuer votre lecture : vous savez que ces notions s’éclairciront par la suite.

Quels sont vos objectifs ?

Une fois la prélecture terminée, il est important de prendre quelques instants pour vous poser et réfléchir à vos objectifs de lecture.

Trois questions vous permettront d’aborder votre lecture efficacement : 

1 – Dans quel but lisez-vous ce livre ?

Chacune de vos lectures doit avoir un but précis.

Si vous ne savez pas pourquoi vous lisez un livre, il vaut certainement mieux ne pas le lire du tout.

Sans objectif précis, sans comprendre pourquoi vous devez lire un livre, vous manquerez de motivation. A la moindre difficulté, vous poserez le livre et arrêterez votre lecture.

En général, lorsque vous achetez un livre, vous n’avez qu’une vague idée du pourquoi vous aimeriez le lire — parfois il s’agit d’une recommandation d’un ami par exemple. A ce stade, ce n’est pas un problème.

Votre prélecture doit alors vous permettre de préciser cet objectif. Si après avoir terminé votre prélecture vous n’êtes pas capable de dire clairement quelque chose comme « Je veux lire ce livre car il me permettra d’aider mon fils à avoir de meilleures notes à l’école », mieux vaut le reposer et en choisir un autre.

2 – Comment prévoyez-vous d’utiliser les informations trouvées ?

Cette seconde question doit vous permettre de définir votre responsabilité de lecteur, c’est à dire de définir de quelle façon vous lirez ce livre et quelles informations vous ferez en sorte de retenir.

Selon votre objectif, vous ne lirez pas un livre de la même manière.

Si vous prévoyez d’utiliser un livre pour illustrer une présentation PowerPoint, un rapide survol du texte à la recherche de quelques citations intéressantes sera suffisant.

Si par contre votre objectif est d’enseigner le contenu du livre à vos élèves, il vous faudra le lire de manière approfondie et en prenant des notes détaillées.

3 – Que connaissez-vous du sujet abordé ?

Avant d’attaquer la lecture d’un livre, il est important de faire le point sur vos connaissances à propos du sujet abordé. Ceci vous permettra de déterminer si vous devez le lire dans son intégralité ou pas.

En effet, si vous maitrisez le sujet mieux que l’auteur lui-même, pensez-vous que le lire vous apportera quoi que ce soit ? 

A quoi bon perdre du temps à réapprendre ce que vous connaissez déjà ?

Lire, ou ne pas lire : telle est la question.

La première étape, la prélecture du livre, vous a permis de comprendre le sujet traité et la façon dont l’auteur articulait ses idées. Vous avez maintenant en tête une sorte de carte mentale qui vous permet de vous repérer sans ses différentes parties.

A la seconde étape, vous vous êtes posé trois questions qui vous ont permis de définir vos attentes : qu’est-ce que ce livre vous apportera, comment utiliserez-vous les informations que vous y trouverez, et que connaissez vous du sujet qui y est abordé.

Il est maintenant temps d’utiliser ces connaissances pour répondre à une question primordiale :

Devez-vous lire le livre dans son intégralité et de manière approfondie ?

Vous remarquerez que cette question amène deux notions importantes : 

  1. Vous n’êtes pas obligé de lire l’intégralité d’un livre : parfois, la meilleure façon d’utiliser votre temps est de ne pas le perdre.
  2. Selon votre objectif, vous ne lirez pas de la même manière : parfois, survoler rapidement un livre est suffisant pour atteindre votre objectif.

Devez-vous lire l’intégralité d’un livre ?

Au cours des étapes précédentes, vous avez défini votre objectif de lecture ainsi que l’objectif de l’auteur en écrivant son livre. Il est maintenant temps de vous demander si vos objectifs respectifs correspondent.

Si c’est le cas, si l’auteur répond parfaitement à votre besoin, vous pouvez lire de bout en bout le livre — mais c’est assez rare.

La plupart du temps, vous vous apercevrez qu’il y a un écart entre vos objectifs respectifs. Dans ce cas, si l’auteur couvre une partie plus large du sujet que celle qui vous intéresse, ne lisez que les chapitres correspondant à votre objectif. 

Par exemple, j’ai récemment lu le livre « A guide to the good life » de William B. Irvine dans lequel il parle du stoïcisme. Mon objectif était d’apprendre comment appliquer cette philosophie à ma vie. Son objectif à lui était plus large : il propose en effet une introduction complète au stoïcisme en s’adressant à un public qui n’a jamais entendu parler de cette philosophie. J’ai donc sauté la première partie du livre, dans laquelle il parle principalement de l’histoire du stoïcisme, ainsi que la dernière partie, dans laquelle il évoque le déclin et, aujourd’hui, le renouveau de cette philosophie. Résultat : 100 pages de sautées sur un livre qui en compte 300, soit 1/3 de mon temps de gagné pour 100% des résultats attendus. Tout ça parce que j’ai pris quelques minutes pour analyser le livre et me poser les bonnes questions.

De la même façon, il est important de comparer le contenu d’un livre à vos connaissances personnelles. Si vous vous apercevez que le thème d’un chapitre correspond à quelque chose que vous connaissez déjà, vous pouvez sauter ce chapitre — ou le lire de façon succincte.

Parfois, au cours de votre prélecture, vous vous apercevrez que vous vous êtes trompé sur un livre : le sujet peut finalement ne plus vous intéresser, le livre peut ne pas correspondre à vos besoins, vos objectifs peuvent avoir changé. Peu importe la raison, si vous vous apercevez qu’un livre n’est pas fait pour vous, ne le lisez pas. Ce n’est pas parce que vous l’avez acheté que vous êtes obligé de le lire. Ou peut-être le lirez-vous mais à un autre moment, pour répondre à un autre besoin.

Enfin, l’organisation des idées, la clarté des explications et la façon dont l’auteur s’exprime ont également une influence sur votre efficacité à atteindre votre objectif de lecture. Si, au cours de votre prélecture, vous vous apercevez que le livre est mal organisé ou que vous avez du mal à comprendre ce qu’explique l’auteur, pas la peine de perdre du temps avec lui. Fermez le livre et arrêtez-vous là. Vous en trouverez certainement un de meilleur.

Comment devez-vous lire un livre ?

Tous les livres ne se lisent pas de la même façon. En fonction de vos objectifs, un livre devra être lu en profondeur et avec attention, alors qu’un autre pourra être simplement survolé.

Si votre objectif est de trouver une information précise, la technique de l’entonnoir décrite précédemment est suffisante : vous analysez la table des matières pour repérer les chapitres susceptibles de contenir les informations recherchées. Vous lisez ensuite le début et la fin de chaque chapitre pour vous assurer qu’il correspond à l’idée que vous an aviez, puis vous « scannez » les paragraphes en ne lisant que la première et la dernière phrase et en survolant rapidement le reste du contenu. En quelques minutes, vous trouverez l’information que vous cherchez et pourrez vous arrêter là.

A l’inverse, si un livre vous intéresse, correspond parfaitement à votre objectif et est assez compliqué, vous devrez le lire lentement, attentivement et prendre de nombreuses notes du début à la fin.

Dans la pratique, l’un ou l’autre de ces exemples sont assez rares. Dans la majorité des cas, vous vous retrouverez dans une situation intermédiaire : certaines parties du livre pourront être sautées ou survolées rapidement, d’autres devront être lues attentivement, pour bien comprendre et retenir les informations que vous y trouverez.

Conclusion

Lire un livre d’un bout à l’autre n’est pas la façon la plus efficace d’employer le temps que vous consacrez à votre éducation.

Mieux vaut agir intelligemment : 

  1. Effectuez une prélecture rapide du livre pour avoir une idée précise du sujet traité et de la façon dont il est organisé.
  2. Définissez clairement votre objectif de lecture et vos connaissances à propos du sujet.
  3. En fonction de cela, choisissez ce que vous lirez ou pas, et de quelle manière vous le ferez.

La prélecture d’un ouvrage vous permettra de gagner du temps. Il n’est pas rare que je saute un tiers voir la moitié des pages d’un livre, ce qui me permet d’atteindre mes objectifs plus rapidement que si j’en avais fait une lecture classique.

Parfois même, la prélecture me suffit : je ne lis pas les livres qui ne m’intéressent pas ou qui ne m’apportent rien.

Et, même si vous décidez de lire le livre dans son intégralité, la prélecture n’aura pas été une perte de temps puisque la carte mentale que vous aurez en tête vous aidera à mieux le comprendre. 

Cette méthode vous permettra également de rester motivé : en connaissant les bénéfices que vous pouvez tirer d’un livre, vous serez plus à même de le terminer. De plus, en sautant les chapitres qui ne vous apportent rien, vous éviterez de perdre votre motivation et de rester « embourbé » dans un livre.

Si vous appliquez cette méthode, vous serez surpris du nombre de livres que vous pouvez lire chaque année.

Certains voient la prélecture comme une perte de temps, je vois plutôt ça comme un investissement. Oui, sur la première heure, vous perdrez du temps. Par rapport à quelqu’un qui aurait commencé immédiatement sa lecture, vous aurez quelques pages de retard. Mais au final, vous terminerez vos livres bien plus vite car, dans la majorité des cas, vous ne les lirez pas dans leur intégralité.

La prélecture vous permet de définir ce que vous lirez et la façon dont vous le lirez, mais ce n’est qu’une étape préliminaire à la lecture proprement dite.

Dans les prochains articles, nous nous intéresserons à la lecture approfondie : comment lire efficacement et retenir au mieux ce que vous apprenez.