Nicolas Croce

J'apprends La Photographie

Sans doute la meilleure façon d'apprendre la photo :
Simple, Clair et sans langage technique.

Par Nicolas Croce : photographe et auteur du livre best-seller J’apprends la photographie et l'Essentiel De La Photo.

Vous voulez apprendre la photo ? Découvrez : les Workshops, les Livres, les Formations

Photos : un week-end à Stockholm

En fin d’année dernière, pendant la période des fêtes de fin d’année, je suis parti passer quelques jours à Stockholm.

A cette période, le jour se lève aux alentours de 8h, et il fait nuit noire à 15h.

Pendant les quelques heures de jour, le soleil longe l’horizon, ce qui créé une lumière rasante magnifique, toute la journée ou presque.

La bas, la « golden hour » dure plus de 2h30 ! Le premier jour sur place, j’ai utilisé mon application « Magic Hour » pour connaitre les heures de coucher de soleil : Début de golden hour à 13h12 (oui, c’est tôt !), coucher de soleil à 14h58, fin à 15h53 ! 161 minutes de golden hour ! Ça laisse le temps de prendre pas mal de jolies photos, avec de magnifiques couleurs de coucher de soleil !

C’est d’ailleurs pour ça en grande partie que j’avais choisi cette destination.

Vous avez du mal à régler votre appareil photo ?

Simple, sans langage technique et accessible aux débutants, mon nouveau livre l'Essentiel De La Photo vous aidera à comprendre le triangle de l’exposition et à sortir du mode auto de votre appareil photo. Il a déjà aidé plus de 7 000 photographes à progresser. C'est le compagnon idéal pour apprendre la photo.

Découvrez-le ici   Mes autres livres

Sauf que ça, c’est quand on voit le soleil… Quatre jours passés sur place, et pas une minute de soleil ! Un ciel gris, de la pluie, une température relativement douce (8°C), ce qui nous donne

  1. Pas de couchers de soleil et de jolies couleurs orangées
  2. Des conditions difficiles pour la photo (pluie et humidité)
  3. Peu de lumière (lumière rasante + couverture nuageuse + petites rues étroites)
  4. Pas de neige dans la rue pour donner ce caractère hivernal aux photos, tout a fondu en moins de deux jours.

Mais il faut savoir s’adapter. En voyage, on ne sait jamais avec certitude le temps que l’on va rencontrer. Je m’y attendais, en ayant suivi la météo avant mon départ, comme je vous l’ai conseillé dans mon dernier article, mais il était trop tard pour décaler les réservations.

Du coup, au lieu de ramener des photos de couchers de soleil, de ciels orangers qui se reflètent dans la mer, de rues enneigées, c’est des photos beaucoup plus grises et sombres que je ramène.

Un portrait un peu feutré, plus doux, et plus intimistes de Stockholm que je vous laisse découvrir :

00001_blog_photo

00002_blog_photo

00003_blog_photo

00004_blog_photo

00005_blog_photo

00006_blog_photo

00007_blog_photo

00008_blog_photo

00009_blog_photo

00010_blog_photo

00011_blog_photo

00012_blog_photo

00013_blog_photo

00014_blog_photo

00016_blog_photo

00015_blog_photo

00017_blog_photo

00018_blog_photo

00019_blog_photo

00020_blog_photo

00021_blog_photo

00022_blog_photo

00023_blog_photo

00024_blog_photo

00025_blog_photo

00026_blog_photo

00027_blog_photo

00028_blog_photo

00029_blog_photo

00030_blog_photo

00031_blog_photo

00032_blog_photo

00033_blog_photo

00034_blog_photo

00035_blog_photo

00036_blog_photo

00001_blog_photo-2

00037_blog_photo

00038_blog_photo

00039_blog_photo

00040_blog_photo

00041_blog_photo

00042_blog_photo

00043_blog_photo

00044_blog_photo

00045_blog_photo