Nicolas Croce

J'apprends La Photographie

Sans doute la meilleure façon d'apprendre la photo :
Simple, Clair et sans langage technique.

Par Nicolas Croce : photographe et auteur du livre best-seller J’apprends la photographie et l'Essentiel De La Photo.

Vous voulez apprendre la photo ? Découvrez : les Workshops, les Livres, les Formations

Composition en photographie : vous devez vous constituer un répertoire de modèles mentaux

Composition en photographie : vous devez vous constituer un répertoire de modèles mentaux

Les outils, les techniques et les éléments que vous pouvez utiliser pour améliorer la composition de vos photos sont des modèles mentaux.

Ce sont des représentations mentales simplifiées de choses plus complexes qui existent dans les scènes que nous photographions.

Une ligne par exemple peut vous aider à guider le regard vers votre sujet.

Peu importe que cette ligne soit un trait de peinture sur un mur, un alignement de pieds de lavandes dans un champ ou une autoroute.

L’important est que cet élément, schématiquement et de manière simplifiée, représente une ligne et puisse être utilisé pour guider le regard.

Vous avez du mal à régler votre appareil photo ?

Simple, sans langage technique et accessible aux débutants, mon nouveau livre l'Essentiel De La Photo vous aidera à comprendre le triangle de l’exposition et à sortir du mode auto de votre appareil photo. Il a déjà aidé plus de 7 000 photographes à progresser. C'est le compagnon idéal pour apprendre la photo.

Découvrez-le ici   Mes autres livres

Cette ligne est un modèle mental. Une simplification du monde réel, dans lequel on enlève la majorité des détails, pour ne garder que l’essentiel.

Cette simplification nous permet de mémoriser cet outil plus facilement. De reconnaitre cet outil dans des scènes complexes et variées de la vie courante. De l’utiliser facilement pour améliorer nos compositions.

Imaginez à quel point ce serait difficile de retenir et appliquer ces principes s’il y en avait un à apprendre pour un trait de peinture, un autre pour un champ de lavande et un troisième pour une autoroute !

Ou, encore pire, s’il y en avait un pour les traits de peinture blancs, un autre pour les rouges, un autre pour les bleus, etc.

Les modèles mentaux nous permettent de simplifier la réalité. De créer des principes généralistes, facilement mémorisables et utilisables.

Une ligne, quelle qu’elle soit, peut vous servir à guider le regard vers votre sujet. Peu importe ce qui crée cette ligne, de quelle couleur elle est, est ce qu’elle est solide ou pas, est ce qu’elle est douce ou rugueuse…

Les détails ne nous intéressent pas.

Tout ce qui nous intéresse c’est que c’est une ligne.

Et si c’est une ligne, on peut l’utiliser pour guider le regard.

Composition et modèles mentaux

En composition, chaque outil, élément ou technique est un modèle mental.

Pour réussir la composition de vos photos, votre objectif est d’avoir autant de ces modèles mentaux à votre disposition que possible.

Plus vous aurez de modèles mentaux à votre disposition, plus vous aurez de solutions pour résoudre un problème de composition.

Beaucoup de débutants n’ont qu’un seul modèle mental à leur disposition : la fameuse règle des tiers dont on entend tellement parler sur Internet.

Du coup, lorsqu’ils ont un problème — généralement, notre problème est soit de mettre en valeur notre sujet, soit d’exprimer une certaine idée à travers nos photos — la seule solution qu’ils ont à proposer est cette règle des tiers.

Parfois ça marche, mais pas toujours.

Et si vous n’utilisez qu’une seule solution, toujours la même, votre travail photographique deviendra vite ennuyeux.

Il est donc important de vous constituer un répertoire de modèles mentaux aussi vaste que possible.

Un problème = une solution ?

Un problème simple n’aura pas besoin de beaucoup d’outils pour être résolu.

C’est lorsque vous êtes confronté à un problème plus complexe qu’il devient primordial d’avoir un grand répertoire de modèles mentaux.

Plus vous aurez d’outils, plus vous aurez d’options. Et plus vous aurez d’options, plus vous serez capable de résoudre un problème de manière créative.

Tous les outils ne s’appliquent pas à tous les problèmes.

Parfois un problème peut être résolu avec un seul outil, parfois avec plusieurs, parfois de différentes manières, mais jamais en utilisant tous les outils à la fois.

Vous devez connaitre les principes de base, pour être ensuite capable d’analyser un problème de composition, le comprendre, puis adapter vos actions pour obtenir le meilleur résultat possible.

Pratique et feedback

Comprendre les principes de la composition n’est pas suffisant.

La mise en pratique de ces principes est primordiale.

C’est la seule façon de vous assurer que vous les avez compris.

C’est seulement en testant un outil sur le terrain, face à la réalité, que vous comprendrez comment l’utiliser et quel résultat il peut avoir sur vos photos.

Mais la mise en pratique ne suffit pas.

Vous devez également analyser le résultat que vous obtenez après avoir utilisé tel ou tel outil.

C’est cette analyse, et seulement si vous gardez l’esprit ouvert au feedback que vous obtiendrez, qui vous permettra d’adapter votre modèle mental à la réalité du terrain.

Petit à petit, vous comprendrez quand, comment et pourquoi utiliser un modèle plutôt qu’un autre.

C’est cette boucle — Mise en pratique > Feedback > Adaptation — qui vous permettra de progresser.

Un treillis de modèles mentaux

Au fur et à mesure que vous progresserez, vous augmenterez le nombre de modèles mentaux que vous maitriserez.

Chaque nouveau modèle que vous ajouterez à votre répertoire aura une influence sur les autres.

Tous les modèles stockés dans votre cerveau interagissent les uns avec les autres.

Ils créent une structure — une sorte de treillis (« latticework » en anglais comme le décrit Charlie Munger) — qui peut être utilisé pour comprendre et résoudre un problème.

Plus ce treillis sera dense — composé de nombreux modèles mentaux — plus il sera résistant et efficace.

Dans ce treillis, chaque outil s’associe aux autres. Ils se complètent.

Lorsque vous arrivez devant une scène à photographier, c’est ce treillis, cet ensemble de modèles mentaux, qui vous permet de créer la meilleure composition possible.

Un exemple :

Vous êtes en forêt et voulez photographier un modèle qui pose pour vous.

Vous apercevez une rangée d’arbres. Hop, vous reconnaissez un modèle mental : la ligne. Vous pouvez l’utiliser pour guider l’œil du spectateur vers votre sujet.

Si vous n’avez qu’un modèle mental, votre composition s’arrête là.

Si par contre vous avez constitué ce treillis de modèles dont je vous parle, votre composition peut prendre une toute autre dimension :

Vous voyez un trou dans les branchages qui laisse passer un rayon de soleil. Vous placez alors votre modèle dessous pour qu’il soit plus lumineux que l’arrière plan — notre oeil est attiré par les éléments les plus lumineux d’une photo — tout en le laissant dans l’alignement de la rangée d’arbre.

Vous combinez alors deux modèles mentaux pour améliorer votre composition : la ligne et le contraste de lumière.

Vous demandez également à votre modèle de mettre ce manteau rouge que vous avez apporté, pour créer un contraste important de couleur entre la foret — verte — et le manteau — rouge.

Vous venez d’utiliser un autre modèle mental : le contraste de couleur.

Chaque modèle est utile en lui même.

Mais c’est associé aux autres qu’il devient vraiment puissant.

Associer la ligne, le contraste de lumière et le contraste de couleur sur cette photo vous permet de mettre en avant votre sujet beaucoup plus efficacement que si vous n’aviez utilisé qu’un seul outil.

Vous comprenez maintenant l’importance d’acquérir autant de modèles mentaux possible et de les mettre en relation les uns avec les autres.

Plus vous aurez d’outils, plus vous aurez de solutions, plus elles seront efficaces et créatives.

Comment vous constituer un répertoire de modèles mentaux ?

Il existe un certain nombre de principes de composition — de modèles mentaux — qui sont beaucoup plus utiles et puissants que les autres.

Ces modèles seront ceux que vous utiliserez le plus souvent et ceux qui produiront les meilleurs résultats.

Ces modèles sont utilisés par les artistes depuis de nombreuses années. Ils ont été testés et validés par le temps.

Ce sont sur ces modèles là que vous devez basez votre apprentissage — surtout si vous débutez dans la composition.

Ces modèles, je les ai identifié pour vous, et ce sont ceux que vous apprendrez en participant à la formation Apprendre La Composition.

Cette formation a été conçue pour que vous vous constituiez un répertoire de modèles mentaux efficace.

Vous découvrirez ces outils, apprendrez leurs effets, mais surtout vous pourrez les mettre en pratique sur le terrain grâce à des exercices spécifiques.

A la fin de cette formation, vous aurez à votre disposition un répertoire d’outils et de techniques que vous saurez utiliser pour mettre en valeur votre sujet ou exprimer clairement le message que vous avez en tête.

Et vous pouvez vous y inscrire dès maintenant, en suivant le lien suivant : https://school.nicolascroce.com/composition