Nicolas Croce

J'apprends La Photographie

Sans doute la meilleure façon d'apprendre la photo :
Simple, Clair et sans langage technique.

Par Nicolas Croce : photographe et auteur du livre best-seller J’apprends la photographie et l'Essentiel De La Photo.

Vous voulez apprendre la photo ? Découvrez les livres, les workshops et les formations.

Que faire, après la lecture d’un livre, pour exploiter et retenir les informations importantes qu’il contient

La lecture approfondie d’un livre a un double objectif : trouver et comprendre les informations qui vous seront utiles d’une part, et faire en sorte de les exploiter et de les retenir d’autre part.

L’atteinte de ces objectifs se fait en deux phases. Dans un premier temps, il y a la lecture approfondie en elle-même. Phase dont nous avons déjà parlé et pendant laquelle vous lisez le livre — ou du moins les parties qui vous intéressent — de manière à comprendre les informations transmises par l’auteur, tout en prenant des notes. Puis, dans un second temps, une fois cette lecture approfondie terminée, vient la phase d’après-lecture au cours de laquelle vous relisez et analysez vos notes.

C’est à cette seconde phase que nous allons nous intéresser aujourd’hui.

L’après-lecture regroupe toutes les actions qui seront réalisées une fois que vous aurez terminé de lire votre livre. En réalité, elle se divise en trois phases distinctes : 

  1. Juste après votre lecture : à cette étape, votre objectif sera de vous assurer que vous avez compris le livre et les arguments de l’auteur, ainsi que de vous forger une opinion à son sujet. Ce sera également le moment de décider si vous devez approfondir le sujet ou non.
  2. Une quinzaine de jours après votre lecture : il sera temps de transférer vos notes et de faire en sorte de pouvoir les exploiter.
  3. Plusieurs mois après votre lecture — et seulement pour les livres les plus intéressants : reprendre votre travail à la recherche de nouvelles idées et connections.

Voyons chacune d’entre elles en détail.

Vous avez du mal à régler votre appareil photo ?

Simple, sans langage technique et accessible aux débutants, mon nouveau livre l'Essentiel De La Photo vous aidera à comprendre le triangle de l’exposition et à sortir du mode auto de votre appareil photo. Il a déjà aidé plus de 7 000 photographes à progresser. C'est le compagnon idéal pour apprendre la photo.

Découvrez-le ici   Mes autres livres

Phase 1 : juste après votre lecture, s’assurer que vous avez bien compris

A ce stade, votre objectif est de vous assurer que vous avez bien compris le livre que vous venez de lire.

Pour s’en assurer, vous allez utiliser une technique simple mais extrêmement efficace : la technique de Feynman.

La technique de Feynman : expliquer à un enfant

Richard Feynman était un physicien américain connu pour ses recherches mais aussi pour ses qualités de pédagogue. Il était en effet capable d’expliquer de manière simple et compréhensible des concepts pourtant compliqués.

Lorsqu’il étudiait un sujet, voici la méthode qu’il utilisait pour s’assurer de bien l’avoir compris.

  1. Définir le sujet : prenez une feuille de papier et écrivez en titre le sujet, concept ou idée qui vous intéresse.
  2. Expliquer à un enfant : expliquez le concept avec des mots simples et utilisez le même langage que lorsque vous parlez. Vous devez vous imaginer que vous vous adressez à un enfant de 8 ans.
  3. Repérer vos lacunes : s’il y a un passage qui n’est pas clair dans vos explications ou si vous vous apercevez qu’il vous manque des connaissances, reprenez vos notes ou faites des recherches supplémentaires pour combler vos lacunes.
  4. Simplifier : relisez vos explications et faites en sorte de les simplifier au maximum :
    1. Utilisez un langage simple, comme si vous discutiez avec un ami
    2. Evitez le vocabulaire technique — rappelez-vous qu’un enfant n’a pas vos connaissances de base du sujet.
    3. Utilisez des analogies, des schémas ou des images pour faciliter la compréhension.
    4. Réduisez la longueur de vos explications — un enfant n’a que quelques instants d’attention.

Cette technique est très utile. Vous pourrez l’utiliser pour vous assurer que vous maitrisez un sujet, retenir un concept que vous découvrez, mais aussi pour faire en sorte que vos explications à propos d’un sujet soient simples et claires. (Retrouvez cette technique et d’autres outils utiles aux esprits créatifs sur mon blog : https://blog.japprendslaphotographie.com/outils/).

Maintenant que vous connaissez cette technique, revenons à notre sujet et voyons comment vous assurer que vous avez bien compris le livre que vous venez de terminer.

Pour atteindre cet objectif, vous devez vous poser 5 questions : 

Question n°1 : quelle est l’idée générale du livre ?

Utilisez la technique de Feynman pour expliquer en quoi consiste le livre dans son ensemble et quelle en est son idée générale.

Essayez d’être aussi bref que possible : une phrase serait l’idéal, mais essayez de ne pas dépasser 3 ou 4 phrases — un petit paragraphe au maximum.

Si votre explication demande trop de lignes, c’est que vous n’avez pas compris l’unité du livre.

Si vous vous dites « je vois de quoi ce livre parle, mais je ne peux pas l’expliquer », c’est également que vous ne l’avez pas suffisamment compris.

Vous n’avez pas toujours à trouver l’unité d’un livre par vous-même. Souvent, l’auteur s’en charge  pour vous.  Le titre est parfois tout ce dont vous avez besoin pour résumer l’idée principale d’un livre. On la trouve également souvent dans le préface des livres.

Question n°2 : quelles sont les principales parties du livre ?

Décrivez les différentes parties du livre et la façon dont elles s’organisent et sont en relation les unes avec les autres.

Vous devez ici considérer chaque partie comme un mini-livre, avec sa propre unité, sa propre idée principale et sa propre complexité.

L’idée est à nouveau d’utiliser la technique de Feynman, mais appliquée non plus à l’ensemble du livre mais à chaque partie de celui-ci.

Mortimer Adler1, nous donne un exemple que je vais retranscrire avec mes mots ici : 

Le livre dans son ensemble parle de ça et ça. L’auteur articule son plan autour de 5 parties. La première partie aborde tel sujet, la seconde partie tel autre sujet, la troisième partie explique ceci, la quatrième explique cela, et enfin la cinquième partie parle de ceci et de cela. La première partie est divisée en 3 sections. Dans la première il nous explique que X, dans la seconde il parle de Y, et dans la troisième on comprend que Z. Dans la première section ou il nous explique que X, il utilise 4 arguments : argument 1, argument 2, etc.

Ça peut paraitre compliqué et prendre du temps, mais avec l’habitude ça deviendra plus facile, vous verrez. Les meilleurs lecteurs le font naturellement, presque sans y penser — sans nécessairement le faire par écrit ni le formaliser, mais si on leur demandait de le faire, ils créeraient quelque chose d’assez proche. 

Vous qui débutez, vous devez vous forcer à appliquer cette méthode — même si elle prend du temps et semble fastidieuse. Elle vous aidera à organiser vos pensées et vous permettra de mieux comprendre les arguments avancés par les auteurs que vous lisez. Elle vous donnera également une structure et une méthode d’analyse que vous pourrez, avec un peu d’expérience, utiliser pour tous les textes que vous lisez.

Souvenez vous également que cette méthode n’a pas à être appliquée à tous les livres que vous lisez. Si un livre n’était pas intéressant, ne perdez pas de temps à faire tout ce travail. Gardez votre énergie pour les meilleurs livres, ceux qui ont le pouvoir de vous changer, de vous faire grandir.

Question n°3 : quel était le problème de l’auteur ?

Lorsqu’un auteur commence à travailler sur un livre, il a une question derrière la tête, ou un problème qu’il cherche à résoudre. Son livre contient la réponse à cette question.

Vous devez, à la fin de votre lecture, être capable de reformuler cette question originelle.

Par exemple, lorsque j’ai écrit les lignes que vous lisez, ma question originelle était : « Comment puis-je lire plus de livres et tirer plus de bénéfices de mes lectures ? ».

Parfois, un auteur peut répondre à plusieurs questions dans un même livre. Dans ce cas, vous devez être capable de remettre ces questions dans le bon ordre. Par exemple : On a cette première question, en y répondant on s’aperçoit que X, il faut alors se poser telle autre question.

— Remarque —

Il est important de comprendre que les trois questions précédentes sont liées et forment un ensemble qui a un but unique : vous permettre de comprendre la structure du livre et l’argumentaire proposé par l’auteur.

Question n°4 : le livre est-il vrai ?

Le livre est-il vrai ? Entièrement vrai ou partiellement ? Manque-t-il des éléments dans l’argumentaire de l’auteur ? Manque-t-il des connaissances à l’auteur ? Est-il victime de biais ? 

Ne gobez pas aveuglement tout ce que raconte un auteur. Faites-vous votre propre opinion, en fonction de vos connaissances du sujet, de vos expériences personnelles, de vos autres lectures. Vous devez prendre du recul et vous poser ces questions avant d’adhérer — ou pas — à la thèse de l’auteur.

Pour répondre à cette question, vous devez impérativement avoir répondu aux précédentes. Il n’y a qu’en comprenant clairement l’argumentaire de l’auteur que vous serez capable d’en comprendre les points forts et les points faibles.

Question n°5 : comment puis-je aller plus loin ?

Avant de refermer votre livre, demandez-vous si le sujet vous a intéressé. Avez-vous besoin d’aller plus loin ? Comment pourriez-vous le faire ? Quels livres pourraient vous aider à explorer le sujet plus en profondeur ? Quels sujets connexes découvrir ou approfondir ?

Le livre que vous venez de lire regorge d’indices. Trouvez-les et mettez-les en avant dans vos notes. Par exemple : 

  • Relisez rapidement vos notes pour trouver des livres, des auteurs ou des personnages cités par l’auteur.
  • Parcourez la bibliographie du livre que vous venez de terminer pour trouver, parmi les influences de l’auteur, d’autres livres intéressants.
  • Faites un tour sur la page du livre sur Amazon et regardez les livres associés suggérés par Amazon.
  • Utilisez votre réseau et demandez aux personnes qui vous suivent sur les réseaux sociaux s’ils ont lu ce livre et s’ils en ont d’autres à vous recommander sur le même sujet.

Lecture active et après-lecture : les deux sont liées

Vous aurez certainement remarqué que ces 5 questions ressemblent beaucoup à celles que nous nous sommes posés pendant la phase de lecture active.

C’est tout à fait logique puisqu’encore une fois, ces deux phases sont liées.

Pour que mes explications soient claires, j’ai séparé ces deux phases mais, dans la réalité, elles se chevauchent et se complètent.

Une fois que vous aurez suivi le cheminement que je viens de vous expliquer une dizaine de fois, vous connaitrez les questions à vous poser et le résultat que vous cherchez à obtenir à la fin de votre lecture. 

Dès la phase de lecture approfondie — et même avant, pendant la phase de pré-lecture — vous chercherez des indices et prendrez des notes qui vous aideront à analyser le livre et comprendre les arguments de l’auteur.

Avec un peu d’expérience, vous aurez une bonne vision mentale du livre que vous venez de lire avant même de faire ces exercices par écrit.

Il ne vous faudra que quelques minutes pour survoler vos notes et trouver les indices qui vous manquent pour clarifier vos idées — indices que vous aurez pris soin de mettre en évidence pendant votre lecture.

Phase 2 : une quinzaine de jours après votre lecture, transférer vos connaissances

La phase suivante de lecture ne se déroule pas juste après votre lecture, mais quelques jours après — une dizaine de jours plus tard au minimum.

La période pendant laquelle vous laissez reposer le texte et vos idées est appelée phase d’incubation.

Incubation : laissez travailler votre cerveau pour vous

L’incubation est un temps de repos pendant lequel votre cerveau travaille pour vous et vous aide à trouver de nouvelles idées ou résoudre des problèmes. Voici comment la mettre en place : 

  • Lorsque vous travaillez sur un projet ou que vous êtes confronté à un problème, commencez par faire des recherches à son sujet.
  • Laissez ensuite ce travail de côté pendant un certain temps, en faisant en sorte de ne pas y penser consciemment — c’est la période d’incubation.
  • Cette période d’incubation fera naitre de nouvelles idées créatives et vous aidera à résoudre vos problèmes.

L’incubation est un travail inconscient, pendant lequel votre cerveau travaille et fait des associations d’idées.

C’est à la fois une source de créativité et une aide pour résoudre vos problèmes.

Ces dernières années, de nombreuses études ont montré qu’une période d’incubation augmentait vos chances de résoudre un problème. (Retrouvez cette technique et d’autres outils utiles aux esprits créatifs sur mon blog : https://blog.japprendslaphotographie.com/outils/).

Après l’incubation : transfert des connaissances

Après la phase d’incubation — une dizaine de jours au minimum après avoir terminé votre lecture — reprenez votre livre et relisez l’intégralité de vos notes ainsi que toutes les feuilles jointes (celles où vous avez répondu aux 5 questions de la phase précédente par exemple).

Transférez dans votre base de connaissances personnelle tout ce qui a de l’intérêt pour vous.

Ça peut être des idées, des histoires ou anecdotes intéressantes, des citations, des remarques personnelles ou des notes pour vous même, des sujets à approfondir, des livres à lire, des personnages à découvrir, etc.

Après avoir laissé reposé le texte pendant quelques jours, vous vous apercevrez de deux choses : 

  1. La plupart des notes que vous avez prises pendant votre lecture ne sont finalement pas si intéressantes que ça. Ce n’est pas un problème. Elles vous ont servi, lors de la phase précédente, à expliquer les idées principales de l’auteur. Si aujourd’hui vous ne les trouvez pas intéressantes, ne les transférez pas dans votre base de connaissances. Ne transférez que les notes les plus intéressantes2.
  2. De nouvelles idées et de nouvelles associations se forment dans votre esprit. Même si vous n’en êtes pas conscient, pendant la phase d’incubation, votre cerveau a continué à travailler sur les idées que vous aviez découvert dans votre livre. Notez précieusement ces idées. Faites en sorte de les rapprocher des projets sur lesquels vous travaillez : comment pourriez-vous les adapter pour améliorer votre projet ? Parfois, des idées prises à un joueur d’échec ou à un scientifique peuvent transformer le projet d’un photographe ou d’un cuisinier. Soyez ouvert d’esprit. Comme pour vos connaissances, conservez précieusement vos idées. Personnellement, je les note sur des fiches et les ajoute dans un dossier spécial de ma base de connaissances personnelle que j’ai intitulé « Incubateur à idées ».

Phase 3 : plusieurs mois après votre lecture, faire émerger de nouvelles idées et connexions

A chaque nouvelle lecture d’un livre, vous aurez de nouvelles idées, vous trouverez de nouveaux passages intéressants et améliorerez votre compréhension du sujet.

Le livre, lui, ne change pas. Mais vous, oui. Vous avez évolué, vous avez lu de nouveaux livres, vous avez vécu de nouvelles expériences. Ce sont toutes ces nouvelles informations, stockées par votre cerveau, qui vont lui permettre de créer de nouvelles associations d’idées avec un contenu que vous avez déjà lu par le passé.

Vous ne devriez relire que les meilleurs livres. Pas la peine de perdre du temps avec ceux qui n’ont pas d’intérêt. Par contre, les meilleurs livres — ceux qui ont changé votre vie, votre vision ou votre façon de penser — valent la peine d’être lus plusieurs fois — voir même régulièrement, tous les ans par exemple.

Deux avantages à relire plusieurs fois un même livre :

  1. Comprendre la complexité des idées : relire un livre vous permet de mieux comprendre ce qui est expliqué par l’auteur. Dès la seconde lecture, vous apprécierez mieux les détails et arriverez à une meilleure analyse des idées de l’auteur. Plusieurs relectures vous permettront d’être assez à l’aise avec le texte pour émettre des avis critiques à son sujet : signe de votre maitrise du sujet et de votre expertise en la matière.
  2. Un acte de réflexion personnelle : vu qu’un livre ne change jamais, il représente une constante par rapport à laquelle vous pouvez mesurer votre évolution. Relire un livre vous permet de vous apercevoir des progrès réalisés depuis votre première lecture.

Conclusion

Contrairement à l’impression qu’ont beaucoup d’apprentis lecteurs, la phase d’après-lecture n’est pas une perte de temps, bien au contraire.

  • Elle vous permet de clarifier vos connaissances et de les ancrer dans votre cerveau.
  • Elle vous permet d’identifier vos lacunes et vous donne des pistes pour approfondir le sujet et continuer à progresser
  • Elle permet à votre cerveau, par des associations d’idées, de tirer parti de ce que vous avez découvert pour l’exploiter dans vos propres projets
  • Elle vous permet, par l’intermédiaire de votre base de connaissances personnelle, de stocker vos connaissances d’une manière pérenne et de préparer vos futurs projets.

Au premier abord, l’exercice vous paraitra fastidieux mais, après quelques livres, vous prendrez l’habitude de cette gymnastique et serez plus efficace.

Même si c’est difficile, appliquez-vous à respecter les différentes phase dont nous avons discuté aujourd’hui. Dans quelques mois, vous commencerez à vous apercevoir des bénéfices que cette méthode vous apporte et vous ne pourrez plus vous en passer.

Enfin, rappelez-vous que seuls les meilleurs livres méritent que vous ne leur accordiez de votre temps.

Notes   [ + ]

1. Dans son livre « how to read a book » : https://amzn.to/2A82y8d
2. C’est pour cette raison que j’utilise des fiches sur lesquelles j’écris à la main. Ce processus est long et rébarbatif, mais il me force à faire le tri dans mes notes, à ne garder que le meilleur, et à raccourcir et simplifier tout ce que je peux.